Plages

Le littoral et la morphologie des côtes de Sifnos ont créé des plages pour tous les goûts. Tout autour de l’île, vous trouverez des plages isolées, des côtes rocheuses, des plages de galets et des plages organisées, dont deux ont été récompensées par le Pavillon bleu On peut accéder à la plupart des plages par la route, mais certaines ne sont accessibles que par de pittoresques sentiers ou par la mer.

Quelques mots sur les plus connues...

Kamares

Situé à 5 km d’Apollonia, Kamares est le port de Sifnos et la plus importante localité côtière de l’île.

Vous y trouverez la plupart des chambres à louer de l’île, des hôtels, des restaurants, des épiceries, des boulangeries, un camping, des agences de tourisme, des cafés, des pâtisseries, des ateliers de poterie, l’office de tourisme, la capitainerie et la douane.

En face de Kamares, à Pera Panta, se trouve le quartier d’Agia Marina qui doit son nom à l’église du même nom située à flan de colline. Agia Marina possède également des chambres à louer, des hôtels, une épicerie, un café et des restaurants.

Entre ces deux localités s’étend la plage de Kamares, l’une des plus belles plages de sable de l’île, qui possède une végétation intacte, des roselières, une lagune et des dunes couvertes de lys des sables qui fleurissent en août. La plage se voit décerner chaque année le Pavillon bleu de l’Union Européenne puisqu’elle répond aux 32 critères stricts du programme en question (propreté, organisation, qualité des eaux de baignade, sécurité, moyens de sauvetage, premiers soins, services, installations, etc.).

Kamares est le point de départ de chemins de randonnée vers le sanctuaire des Nymphes à Korakies, la Caverne noire (Mavri Spilia), les anciennes mines et la zone NATURA. Un autre sentier plus difficile conduit, au nord, à la chapelle Agia Anna à Pera Panta, à Agios Symeon. À l’est, un autre sentier se dirige vers Apollonia et les villages du centre de l’île.

Platis Gialos

Comptant parmi les plus grandes plages de sable de l’île, Platis Gialos est une destination très prisée des touristes grecs.

La plage de Platis Gialos est récompensée chaque année par la FEE (Fédération pour l’éducation à l’environnement) et reçoit le Pavillon bleu de l’Union Européenne car elle remplit les critères stricts du programme (propreté, organisation, qualité des eaux de baignade, sécurité, moyens de sauvetage, premiers soins, services, installations, etc.).

Sur la gauche de la baie, un petit refuge aménagé pour les bateaux de pêche accueille également les embarcations de plaisance.

Au centre du village, à côté de la place Alexandrou Vernikou, il existe un petit théâtre en plein air.

L’église Sainte Sophie (Agia Sofia), située sur la droite de la grande route, est également digne d’intérêt.

Parmi les curiosités de la région, la Tour blanche se trouve à 1,5 kilomètre au nord-est de la plage. C’est l’une des mieux préservées des 77 anciennes tours de l’île qui formaient un système de communication par signaux de fumée.

À Platis Gialos, vous trouverez des chambres à louer, des hôtels, des restaurants, des épiceries, une agence touristique, des cafés et des ateliers de poterie.

De nombreux itinéraires de randonnée partent du village en direction de Fykiada, de Vathy et des localités du centre de l’île.

En face de la plage de Platis Gialos se trouve l’îlot inhabité de Kitriani dont l’unique bâtiment est l’église de la Vierge homonyme, la plus ancienne de l’île (Xe - XIe siècle).

Vathy

Vathy se trouve à l’ouest, à 10 kilomètres de la capitale Apollonia.

À « Pounta tou Polemikou », à l’extrémité nord de la baie, la pioche des archéologues a mis au jour des habitations et des tombes préhistoriques. Dans un passé plus récent et jusqu’à la Deuxième guerre mondiale, Vathy fut un village de potiers.

C’est aussi l’une des plus belles et des plus longues plages de sable de l’île, où le « lys des sables », espèce protégée, fleurit vers le 15 août.

Vous y trouverez des chambres à louer, des restaurants, des épiceries, des cafés et des ateliers de poterie.

Vathy est le point de départ de nombreux itinéraires de randonnées dans la zone NATURA mais aussi vers Fykiada et Platis Gialos à l’est.

Juste sur la plage, la jolie chapelle des Taxiarques (du XVIe siècle) est l’objet de festivités trois fois par an (en juillet, septembre et novembre).

Faros

Village de pêcheurs protégé des vents et situé à 7 kilomètres d’Apollonia, Faros était le port de Sifnos jusqu’en 1883 et tire son nom de la tour antique qui se trouvait au-dessus de la plage (à l’endroit où commence aujourd’hui le chemin allant de Faros à Glyfo). Sur le port de Faros, il existe un petit théâtre en pierre où diverses manifestations culturelles ont lieu l’été.

Faros compte trois petites plages de sable :

La plage centrale de Faros, au bout de la route asphaltée, offre une vue magnifique sur Chrissopigi. Vous y trouverez des restaurants, des tavernes, des bars-cafés et une épicerie.

La plage de Glyfo, qui doit son nom à un puits qui y existe depuis les temps anciens et dont l’eau est saumâtre), se trouve sur la droite de la plage de Faros. De Glyfo, un joli chemin pavé - éclairé la nuit - mène à la plage d’Apokofto et à Chryssopigi. À droite de la plage, on peut voir l’échelle des mines et les installations de chargement du minerai de l’ancienne mine de la région.

Enfin, la plage de Fasolou se trouve à gauche de la plage de Faros et propose un restaurant et des chambres à louer. À Fasolou se trouve également le monastère de la Croix (Stavros) de Faros.

Les itinéraires de randonnée qui partent de Faros mènent à l’acropole sur la colline d’Agios Andreas et à Kastro.

Chryssopigi

Chryssopigi, le site le plus connu de l’île, est à dix kilomètres d’Apollonia et un peu avant Platis Gialos.

Au cap de Chryssopigi se trouve le monastère de la Vierge de Chryssopigi (1523), la patronne de Sifnos, dont la fête est célébrée le jour de l’Ascension. La fête de Chryssopigi suit un rituel particulier qui comprend une procession de l’icône et une veillée qui attirent chaque année des centaines de pèlerins.

Les rochers de Chryssopigi constituent également un plongeoir naturel apprécié de très nombreux nageurs.

À l’est de l’église, la plage de sable d’Apokofto aux eaux turquoise vous attend, ainsi que deux restaurants sur le sable. C’est de là que part le chemin pavé qui conduit à la plage de Glyfo à Faros.

À l’ouest de l’église, il existe une petite plage de galets isolée, Saourès.

Une des curiosités de la région est la Tour blanche (Aspros Pirgos) qui se trouve au carrefour des routes menant à Platis Gialos et à Chryssopigi. C’est la plus célèbre et la mieux conservée des 77 tours antiques de l’île.

Dans les environs de Chryssopigi, il existe une épicerie et quelques hébergements touristiques.

Cherronisos

Plage la plus septentrionale de l’île, Cherronisos se trouve à 15 kilomètres d’Apollonia. C’est un pittoresque village de pêcheurs avec une petite plage de sable. On y trouve des tavernes, une petite épicerie, quelques chambres à louer et un atelier traditionnel de poterie.

Les bâtiments les plus au nord de l’île sont situés sur la colline qui surplombe le village. Il s’agit de l’église de Saint Georges (Agios Georgios) et des vestiges d’une ancienne tour.

Sur la route de Cherronisos, vous rencontrerez les petites localités de Troullaki et Diavroucha, ainsi que des ateliers de poterie.

Vroulidia

Petite plage de galets, à 14 kilomètres d’Apollonia et à environ un kilomètre de Cherronissos

Sur la plage, deux cafés-restaurants proposent des parasols et des chaises longues pour les baigneurs

Fykiada

Petite plage de sable entre Platis Gialos et la baie de Vathy. À côté de la plage se trouvent la chapelle de Saint Georges (Agios Georgios) et, derrière, l’une des plus anciennes oliveraies de l’île et les traces d’une ancienne voie carrossable.

La plage est accessible par la mer et par des chemins qui partent de Platis Gialos et de Vathy.